Kan ar Bobl, quelques dates marquantes

Yann-Fañch Kemener au Kan ar Bobl en 2017

En 2023, le Kan ar Bobl fêtera ses 50 ans. C’est un long parcours, au cours duquel il a vu défiler des centaines de musiciens et conteurs. Certains d’entre eux s’y firent connaître et se produisent régulièrement en Bretagne, et au-delà. Cet article vous propose de revenir sur quelques dates importantes qui ont façonné le concours.

1973

Naissance du Kan ar Bobl à Lorient. Elle est à l’initiative des organisateurs du Festival Interceltique, sous l’impulsion de Polig Montjarret. Il s’était inspiré du Fleadh Cheoli, auquel il avait assisté en Irlande.

1975

Organisation des premières rencontres de Pays. Elles sont destinées à mailler le territoire et permettre une grande diversité de concurrents. Ces rencontres se développent plus particulièrement dans le pays Vannetais à l’initiative du conteur Jude Le Paboul.

1976

Yann-Fañch Kemener remporte à 19 ans le premier prix en chant à écouter. Le Kan ar Bobl devient un rendez-vous incontournable des passeurs de tradition et de ceux souhaitant s’en inspirer.

1984

Le premier prix en chant à écouter revient à Annie Ebrel. Plusieurs chanteuses se font connaître grâce au Kan ar Bobl. Suivront par la suite : Marthe Vassalo, Nolwenn Le Buhé, Nolwenn Corbel

1993

La finale du Kan ar Bobl s’implante à Pontivy. Elle est toujours organisé par le Festival Interceltique de Lorient.

Le grand prix revient à Marthe Vassalo.

1997

Création de l’association Kan ar Bobl. Elle rassemble Radio Bro Gwened, Dastum Bro Gwened, Damp d’ar skol et les associations organisatrices des rencontres de pays.

Pierre Le Padellec est élu Président.

2002

Organisation d’un premier salon des luthiers et des associations au sein du château des Rohan. Le concours de contes s’y tient également.

Dan ar Bras et Marthe Vassalo sont les invités d’honneur de cette édition.

Odile Le Moustarder et André Drumel, chanteurs de tradition, remportent le trophée Dastum décerné pour l’anniversaire des 30 ans de Dastum.

Le trophée 2002 du Kan ar Bobl est remis aux chanteurs Christian Rivoalen et Kristof Le Menn (Chant à danser)

2003

Le Kan ar Bobl fête l’anniversaire de ses 30 ans d’existence. Un spectacle vivant et audiovisuel retraçant son histoire est produit. On y retrouve de nombreux artistes qui y ont été révélés, parmi eux :

  • Yann-Fanch Kemener (lauréat à diverses reprises durant les années 70)/ Marcel Le Guilloux (dont de nombreux élèves ont gagné le Kan ar Bobl),
  • Guichen Quartet (ex-Ar re Yaouank, lauréats 1989 et 90),
  • Nolùen Le Buhe (lauréate 1990)/ Christian Rivoalen (lauréat 2002),
  • Louis-Jacques Suignard (lauréat 2001) / Jean-Claude Le Tallec,
  • Didier Durassier (lauréat 2002) / Gérard Bavouzet.

Une table ronde est organisée sur le thème : « 30 ans de concours, quels apports pour la musique bretonne ? ». Elle est animée par Yves Defrance, musicien et ethnologue, avec Polig Monjarret, fondateur du Kan ar Bobl et de la BAS, et les organisateurs des principaux concours de Bretagne.

Organisation d’un salon des brasseurs et d’un salon des potiers. Création du concours Kanit ‘ta bugale réservé aux chanteurs de moins de 18 ans)

2004

Le Kan ar Bobl noue des partenariats avec différents festival permettant à ses lauréats d’y être programmés. C’est le cas notamment du festival de musiques traditionnelles de Cazale Monferato (en Italie).

La Kerlenn Pondi devient partenaire du Kan ar Bobl et organise son premier concours de sonneurs laride-gavotte


2007

Pierre Le Padellec quitte la présidence du Kan ar Bobl. Christian Rivoalen lui succède.

Création du concours déclamation pour mettre en valeur la beauté et la musicalité de la langue bretonne.

2008

Le Kan ar Bobl reçoit les occitans de La Solenca une association culturelle occitane invitée à venir présenter ses activités autour du chant, de la musique et de la danse occitanes.

Le concours Tud Kalr s’ajoute au Kanit ‘ta bugale. Il est destiné aux familles pour les encourager à pratiquer le chant en groupe.

Les Ramoneurs de menhirs remportent le 1er prix en catégorie groupes musicaux (ils animeront en 2009 le fest-noz de la Finale).

2010

Le Kan ar bobl renforce son partenariat avec le conservatoire de musiques de Pontivy Communauté et propose une carte blanche aux élèves de son département de musiques traditionnelles.

2012

Le Kan ar Bobl propose aux Triorezed et Diaoulezed, chanteuses vannetaises de deux générations, d’animer le repas chanté en compagnie d’Irène et André Drumel, lauréats du Kan ar Bobl et ardents participants à cette manifestation.
Cinq tableaux musicaux et chantés sont mis en scène. C’est l’occasion pour les dix sept chanteurs, musiciens et acteurs de surprendre le public, parfois de l’amuser et de l’associer à la joie de chanter.

L’association Dastum est l’invitée d’honneur du Kan ar Bobl où elle présente ses archives sonores.

2015

Hommage est rendu à André Drumel, chanteur de tradition du pays vannetais.

2017

Gwendal Le Ruyet devient président du Kan ar Bobl.

Yann-Fañch Kemener, en 2017 au Kan ar Bobl

2019

Hommage est rendu à Pierre Le Padellec, Patrick Malrieu et Yann Fañch Kemener, personnalités marquantes du Kan ar Bobl.

2020

Didier Durassier est élu nouveau président du Kan ar Bobl.

La finale est annulée, ainsi que 11 rencontres de pays sur les 18 programmées, du fait des conditions sanitaires (COVID).

2021

Le Kan ar Bobl produit une version filmée du concours. Les prestations des candidats sont captées lors des rencontres de pays. La finale est maintenue à Pontivy, avec les seuls jurés. La publication des résultats a lieu sur les réseaux sociaux et sur le nouveau site Internet spécialement développé pour l’occasion.

Partager
  •  
  •  
  •  

Haut de page